Weiterempfehlen

Le Patriarche des alpages

von Thierry Sartoretti für 'Hebdo' vom Januar 1998

Un personnage. Peu causant, toujours en chemise à carreaux, un brissago  planté sous sa moustache, ce qui ne l’empêche pas de priser en même temps une pincée de tabac. A lui seul, il sypmbolise cette Suisse que l’on dit „primitive“. La vie de REES GWERDER  tient de la légende: son accordéon schwyztois reçu à l’age de cinq ans, ses 300 danses, polkas, valses et autres ländler qu’il connaît par coeur, ses boissons préférées (lait chaud arrosé d’un digestif aux herbes ou alors le „Rees“, une mixture de café et de vin généreusement sucrée), ses coups de gueule contre les étrangers (comprenez toute personne née hors des Alpes) et surtout ce swing extraordinaire dès qu’il touche son petit accordéon.

Le patriarche du Muotatal a été redécouvert en 1993 grâce au succès du film „UR-Musig“ de Cyrill Schläpfer, une ode poétique au blues de nos montagnes où l’auteur de „‘s isch we’s isch“ (c’est comme ça) tient l’un des rôles principaux. Reclus à la maison de retraite d‘Arth, Rees Gwerder est décédé dans la nuit de dimanche passé, bercé par le son de sa musique. Il avait 86 ans.

Copyright © CSR Records